CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Témoignages Tous les articles

Pelote de laine

Partager

Arrivée en retard à mon cours de sociologie, je fais rigoureusement le tour de la salle – agencée un peu comme un amphithéâtre – par le haut, pour m’asseoir là où il reste des places (les plus loin de la porte).

J’ai l’habitude, et ça me convient très bien. Je vais pouvoir divaguer sur Instagram, si le thème du du jour ne m’intéresse pas, sans avoir peur de livrer tout de ma vie et ma personnalité aux personnes assises derrière moi. Il n’y a qu’une fille aujourd’hui, la même depuis chaque mardi.

Quand même, elle est un peu proche ça me stresse. Seulement un rang derrière moi. Mais je me dis que le manque de recul doit bien faire en sorte que ma masse corporelle cache en partie mon écran.

Donc je me connecte au réseau internet de la fac. Je ne suis pas super motivée ces temps-ci!

Tout compte fait, je commence à écouter… sinon je m’en voudrai trop.

Aujourd’hui, on parle des outils statistiques de mesure des inégalités…

Ça tombe bien, j’avais envie de me balader sur Instagram.

Une fille arrive plus en retard que moi, mais je ne sais pas si je dois m’en réjouir.

C’est qui elle déjà ? Je confonds tout le monde dans cette classe.

Je continue ma divagation, puis je lève mon nez de l’écran, une fois, juste pour que le prof croit que je l’écoute. Une deuxième fois, toujours pour qu’il croit que je l’écoute.

Bon, pourquoi il me lâche pas du regard là? C’est gênant!

Alors s’ensuivent 10 secondes qui me paraissent dix heures. Dix secondes de pure détresse, et d’ennui. Le même ennui sans goût et sans couleur que quand tu te brosses les dents, ou qu’un mec croît stimuler ton clitoris mais qu’ en fait, c’est juste l’os de ton pubis.

Donc j’essaye de détacher mon blanc des yeux de son blanc des yeux, en faisant mine d’écrire quelque chose sur mon ordinateur.

J’efface ce que je viens d’écrire, puis quelques minutes plus tard je relève les yeux de mon Mac. Est-ce que vous pensez que les gens me confondent avec toutes les meufs de L2 qui arrivent en retard, qui font la gueule et qui ont un Mac?

Je lève la main pour dire un truc qui me tient à coeur et qui me semble intéressant de faire remarquer, mais j’ai l’impression que le prof n’est pas du même avis.

Merde, il pourrait au moins avoir une réaction un peu plus subtile, histoire de me récompenser pour les précédentes secondes les plus dures de ma journée. Et ouais, c’est pas donné à tout le monde de parler en public.

Par exemple, c’est donné à Arthur, un mec dans ma classe.

Le genre de mec qui parle super lentement et longtemps pour dire un truc, à quoi le prof réagit à chaque fois (putain c’est parce qu’il ne fixe pas son ordinateur depuis 45 minutes, lui ?).

Donc ça part en private joke. Okay, je ne m’attendais pas à ça.

Il a quand même soulevé un truc intéressant le petit Arthur, et là je me dis que je suis vraiment trop conne.

Ah il y n’y a pas de rapport? Ouais, sûrement.

Mais si on avait pu traduire avec des mots la vague d’émotion qui m’a traversée, c’est ça exactement qui serait sorti: « Ah, je suis vraiment trop conne ».

Pourquoi je n’y ai pas pensé ? Qu’est-ce qui différencie cette personne de moi, pour qu’il pense à un truc et moi non?

Et comment se fait-il que je mette 5 minutes à élaborer une idée dans ma tête, 2 minutes 25 pour oser lever la main, et que le bas de mon ventre me fasse sentir comme une casserole d’eau en ébullition presque à chaque fois que je prends la parole?

Alors qu’Arthur et ses compagnons, eux, s’expriment inlassablement à chaque cours, pour ne pas forcément dire que des choses TRÈS intéressantes.

En fait, je ressens la même culpabilité que quand le prof hallucine parce que un vingtième de la classe seulement a lu LE livre qu’il fallait lire, et que je n’en fais pas partie, ou que la prof nous dit qu’il faut travailler 3 heures en plus pour chaque cours.

Alors, faut vraiment que j’arrête de culpabiliser.

Il ne m’a surement pas été donné les clés pour m’exprimer en public. Arthur, j’ai l’impression qu’on lui a filé un trousseau.

J’ai pas lu ce livre, mais j’ai lu d’autres trucs, et même si je ne travaille pas 3 heures en plus de chaque cours, cela ne m’empêche pas d’être une personne géniale, intéressante et intelligente – même si dans ma tête ça ressemble 85% du temps à une pelote de laine.

Saphir

Initialement publié le 30/04/2018

Source de l’image d’accueil : @arisjerome (Instagram)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *